Vérifié

Il me traite de sorcière et m'a abandonnée avec les enfants

11:35 May 4 2013 Pointe Noire, Congo

  25 - 30   Menaces   Injures   Abandon   Négligence   Services communautaires   Maltraince des enfants   Violence morale

En cours
2013-05-04 11:35 - En attente -
2013-06-20 23:44 - En cours - Ce dossier est suivi par ARIPS et AZUR Développement.
Description
Récit de madame Landry. « Je suis en séparation de corps avec mon mari depuis le 20 septembre 2012 pour une raison que je ne méaîtrise pas, alors que nous avons eu trois enfants, notre premier fille a maintenant 7 ans et le plus petit n’a que 2 ans cela me fait très mal et je ne veux pas divorcer avec mon mari vu notre parcours de vie. Depuis le mois de décembre je ne vis que des menaces auprès de mon mari, il me traite presque tous les jours de sorcière. J’aurais appris qu’il a une maîtresse, cette dernière l’impose le divorce avec moi, si non mon mari ne l’épouse pas.

Avant que mon mari m’abandonne, chaque soir il ne faisait que recevoir des messages d’amour par téléphone de la part de cette fille. En ce moment que je vous parle mon mari m’a abandonné dans la maison avec les enfants et aussi a ramassé tous ses affaires de la maison pour aller louer et fuir la sorcière. Trois mois après il me convoque au tribunal de Ttié-Ttié pour une raison qu’il a inventé, soit disant à l’église (bizingua) on lui avait révélé que je suis une sorcière et même son départ au boulot était occasionné par moi du fait que je lui avais lancé un mauvais sort.

Un jour nous étions dans le salon avec les enfants, brusquement une délégation arrive, subitement, ils commencent à allumer les bougies dans les quatre coins de la parcelle tout en chantant. Dans le groupe il y avait mon mari et soit disant sa copine. Je suis sortie de la maison et j’ai posé la question à mon mari, il me répond ces gens sont venus ici pour me libérer de toi en déterrant tout ce que tu avais enterré dans ma parcelle pour m’envouter. Ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient faire, allumer les bougies, chanter, renverser les grains de sel, plus une terre jaune,---------tout cela soit disant pour désenvouter la parcelle. Mais si je vous relate mon histoire c’est pour que vous m’appuyeré à annuler le divorce avec mon mari ».

ARIPS a passé ce cas à AZUR Développement qui suit le dossier de la dame, ainsi que la plainte déposée au Tribunal.
Données supplémentaires
Fonction: Travailleur indépendant
Situation familiale: Mariage officiel
Auteur: Partenaire intime
N° du cas: 08/PNR/2013
Organisation rapporteuse du cas: ARIPS
Name of reporter: Vivienne Dzobo

Crédibilité: UP DOWN 0
Files
Uploaded files associated with this report

Rapports supplémentaires

Plainte pour constitution de partie civile

13:10 Oct 23, 2012

Pointe Noire, Congo, 0 Kms

Une jeune fille battue et blessée au quartier Mbota

08:26 Dec 21, 2012

Pointe Noire, Congo, 0 Kms

Agressée sexuellement par son compagnon

08:29 Oct 30, 2012

Pointe Noire, Congo, 0 Kms

Traumatisée depuis l'âge d'un an

08:39 Aug 27, 2012

Pointe Noire, Congo, 0 Kms

Une jeune fille battue et blessée au quartier Mbota par un inconnu.

08:46 Oct 29, 2012

Pointe Noire, Congo, 0 Kms